02/12/2017 – Catherine des Highlands et du Loch.ness

      Commentaires fermés sur 02/12/2017 – Catherine des Highlands et du Loch.ness

Albi. Samedi 2 décembre. Devant le froid annoncé pour la journée, les sms ont dû se multiplier entre copains cyclo albigeois autour de midi.

-”Alors, tu y vas?..

-”J’hésite. …

-”Moi aussi. ..

“Bon ,c’est pas le tout. On y va?

-”Allez,on y va !”

Voilà comment finalement  on s’est retrouvés plus d’une trentaine de cyclos et cyclottes place Pelloutier autour de 13h 30.Tous bien couverts pour snober les 3 ou 4 degrés de température du moment et un vent de mauvaise humeur. Amusés de se compter finalement trois dizaines. Indifférents aussi aux sapins de Noël proposés à la vente par une forestière esseulée. Pas vraiment empressés de choisir les itinéraires et composer les groupes. Ça tchatchait !

Y avait comme une fausse vraie ambiance de fin de saison. Sont – ce la proximité de l’assemblée générale du club, les premiers commentaires sur l’envoi des grandes sorties 2018 ou l’annonce de prochaines véritables journées hivernales qui en sont la cause ?

C’est alors que Catherine est arrivée. Discrètement. Elle a posé son vélo et s’est approchée. A attendu un moment de silence  (y “en a parfois ! )Et nous a dit gentiment. (in French !)”Bonjour.  Vous êtes bien le Cyclo Racing? Je suis Écossaise. Je peux venir avec vous?”

On a vite dialogué. In French et aussi plus tard avec le renfort de Céline, parfaitement bilingue. On a rassuré aussitôt Catherine sur les différences de niveaux entre les deux groupes en train de se constituer. “Pas de souci .Si vous venez avec le groupe 3 et compagnie, ça devrait aller pour vous et votre vélo. Le froid et le vent ne nous incitent pas à faire beaucoup de kilomètres et à monter des côtes. Les costauds, c’est pas pareil!

Durant notre périple Albi – Gaillac -Albi,Catherine des Highlands a bien suivi le rythme d’ensemble, d’une pédalée souple et régulière même si son vélo ne dispose pas de cale – pieds sophistiqués et même si le triple plateau s’est montré récalcitrant lors des rares moments où il aurait pu être utile.

On a appris qu’elle habitait un petit village au nord de l’Ecosse ,dans les Highlands et à proximité du Loch Ness. Elle connaît un peu le sud de la France pour y être déjà venue et surtout le Vaucluse. Ces derniers temps, elle s’est promenée  vers Cordes ,Lisle sur Tarn, Castres, Mazamet, Carcassonne.

Catherine séjourne à Albi pour 3 mois et loge  dans le Vieil Alby. En voyageant en train régional,elle a déjà eu affaire à  des annulations pour cause de grèves ou d’ennuis de matériel et à pu découvrir le sens de l’accueil occitan.”Un monsieur m’a emmené en voiture “.

Elle a aussi été surprise en ville par notre aptitude à brûler en vélo certains feux rouges et nous avons donc dû lui expliquer qu’on dépassait les seuls feux qui comportaient un petit panneau triangulaire avec une image de vélo. “Mais faut le faire très prudemment “à commenté Claude, l experte déléguée adjointe à  la sécurité avant de lui parler des licences FFCT.

Ce périple restera dans les annales du CRA pour deux raisons:

Première raison :trois filles et six gars.”La parité progresse “a constaté spontanément le Président Grand Saint Bernard. Je me suis  dit que si le célébrissime  trio Marie-Brigitte -Domi était venu,on aurait certainement frisé les  records.

Deuxième raison: la présence de Catherine des Highlands et du Loch Ness confère au CRA et à notre sortie une dimension internationale et européenne. Le sujet du Brexit a, bien sûr, été évoqué :Catherine nous a confirmé que les Écossais, dans leur majorité, n’avaient nullement l’envie de s’aligner sur les positions de l’actuel gouvernement anglais. Certains parlent même de se maintenir dans l’Union Européenne  tout en recherchant la sortie du Royaume Uni.

Bienvenue parmi nous, Catherine des Highlands et du Loch Ness !

Michel DOUMERC

(3 décembre 2017)