25/09/2017 – Supplique pour  deux  chiens  de la  vallée  du Tarn  aux  crocs  acérés

      Commentaires fermés sur 25/09/2017 – Supplique pour  deux  chiens  de la  vallée  du Tarn  aux  crocs  acérés

Hé ! les chiens, les  toutous, le Rintintin de mon enfance  ou la Belle  de Sébastien, les Saint Bernard et autres  chiens  de recherche  d’avalanches , les Terre Neuve  de sauvetage  en mer, les Patou des Pyrénées  et autres chiens  de troupeaux , hé Milou, au  secours..il y a  quelque  chose  qui ne  tourne  plus rond  chez  certains  de  vos  collègues. Et c’est  bien  dommage !

Pointez haut  vos oreilles avant de les coucher à moitié .Et écoutez : durant l été, en vallée  du Tarn et, semble  t’il, sur une  des petites  routes remontant  vers  Alban, deux  chiens  n’ont pas  supporté le passage d’un petit  groupe  de  cyclos du CRA devant les  bâtiments  de leur maître. C’est à  dire  sur la  route, l’espace public. Ouvert à  tous.

La météo était belle. Nous étions  loin d’un temps  de  chien et d’une  heure  entre  chien et loup. Tout s’annonçait bien . Mais voilà…

Aboyer ne leur  a  pas  suffit. Deux  vilains  clébards  ont méchamment  et  cruellement mordu notre camarade Marie. Pas question d’affoler  tout le monde  ici mais les morsures ont  nécessité  des points  de suture après un retour  sur Albi dans l’ambulance  des pompiers. Et la récupération s’avère lente. Notre amie est très volontaire mais  sourira  t  ‘elle si je lui  dis  qu’en ce sens elle  a  du  chien.

Alors, gentils toutous expliquez bien vite aux deux chiens de la  vallée  aux crocs  acérés qu’ils  doivent redevenir  civilisés  et stopper d’eux même  ces  comportements féroces . Encouragez  les , s’il  le  faut,  à expliquer  leur   belle  nouvelle  attitude à leur  maître afin qu’il la partage  et  l’encourage.

Cet homme est bien sûr  très  directement  concerné. Il devra le  comprendre. Nom d’un chien ! D’ailleurs peut être se  sent-  il  maintenant comme  un chien dans  un jeu de  quilles même  si j’ai  cru  comprendre  que lors de l’accident  il n’a manifesté  aucun remords. Pensait –il  qu’en toute  circonstance  les  chiens  aboient  et  la  caravane  passe. Peut être était –il aussi  d’une  humeur  de  chien. Il devrait avoir  un mal  de  chien à ne pas le reconnaître. Sait il que se regarder  en chiens  de  faïence ne résoudrait rien  . Garder un chien de  sa  chienne envers tous les cyclos non plus.

Voilà . C’est  dit. Sans trop de mal  de  chien !

En fait, le plus important est  que Marie nous rejoigne bientôt en  vélo  et que le monsieur  aux  deux  clébards  prenne ses  dispositions –  volontairement  ou  pas-pour  que  de  tels accrocs cessent définitivement.

Re… Nom d’un chien !

Michel DOUMERC.24 septembre 2017 ( reprise  des  sorties avec le  CRA).