14/05/2017 – Rando  en Albigeois 2017 : « Franchement, quel régal cette  radieuse journée !»

      Commentaires fermés sur 14/05/2017 – Rando  en Albigeois 2017 : « Franchement, quel régal cette  radieuse journée !»

Dimanche 14 mai.

Journée  historique .A Paris, la France officialise  son nouveau président  de la République. Et le  soleil  , en ce début de  journée  parisienne , est apparemment  de la  partie, ce qui  n’est pas toujours le  cas  au  démarrage  des  quinquennats .

Le (presque)  quadra  en a souri. Son aîné   aussi , mû vraisemblablement par   sa propre dose d’  humour rétrospective .Restons prudent cependant dans nos  affirmations  météo-politiques , apparemment  il a  plu sur Paris  ce dimanche  en d’autres moments  et  les gouttes  de  pluie  sur le   costume présidentiel n’ont pas échappé  à  Dame Brigitte . Les Brigittes , femmes volontaires et  tenaces , sont généralement de redoutables perfectionnistes auxquelles rien n’échappe.

A  Albi , en un tout autre  domaine ,le Président  du  CRA  et  son équipe de 27 volontaires  ont aussi  conscience  de  vivre  une  journée  d’importance. Voilà pas mal  de  temps  qu’ils  préparent avec l’énergie et l’enthousiasme de bénévoles expérimentés  et , eux aussi, perfectionnistes l’un des  grands  rendez  vous  annuels du club en vue  de  s’ouvrir à d’autres cyclos amateurs : la Rando  en Albigeois.

Le grand  jour  est  arrivé  ici  aussi  avec le  soleil contrairement  au millésime  2016  autour  de Peyrole  dont on conserve  un souvenir «  mouillé » , et même  trempé. .Cette fois  ci,  le  soleil  est  resté   présent  toute la journée sur l’Albigeois  . Et oui, c’est le Sud ! Nino Ferrer l’a  si  bien chanté.

L’objectif  de la Rando  en Albigeois  2017 est  , là  aussi, bien sûr, un objectif  de  rassemblement .Il s’agit de réunir des  cyclos de tout niveau et  d’horizons  géographiques différents  à travers  un programme  alléchant  et finalement apprécié. L’image  du  CRA et son positionnement s’y  jouent.

Au menu   une  « rando-balade »   en vélo , plus ou moins  musclée, vers  le Ségala  et  la Vallée  du Tarn – ses hauts ( !!) et  ses  bas-  à partir  de 4 circuits de niveaux  différents préparés  par Jacques Ier, le Pape  de  la  Reconnaissance  routière et  de la Signalétique  du CRA . 60Kms, 82, 100 ou 123 kms  pour  des  dénivelés  correspondants  de 600 mètres, 800, 1250 ou1450 mètres. Excusez du peu !Le nouveau  responsable sécurité  ,Jean Louis le Basque, s’est en plus proposé   pour  conduire  une  voiture  balais et  nous  assurer du bon déroulé de toutes les pédalées..

Joli programme, cette rando..On gambade entre   Lescure, Valdériés, Gaulène, Valence, Saint Julien, Assac, Courris, Ambialet, Saint Cirgue  et Sérénac.  Histoire  de  se  souvenir  , après quelques descentes  gravillonneuses, que les éoliennes d’Assac se  voient  de loin mais que  s’en rapprocher  demande  finalement pas mal d’efforts  de grimpette depuis Valence. Le tout   au milieu d’un panorama  paysager  obligeant  (presque) tout le monde –  n’est  ce  pas Duchesse  de Chevreuse ?-à effectuer  spontanément   une  courte halte  contemplative.

Que  dire  aussi de l’enchaînement  astreignant  de  côtes-descentes-côtes  entre Ambialet  et Sérénac  via Saint Cirgue. Même  si Joëlle  et Daniel y jouent les photographes  amateurs pour  nous encourager tous sourires  à l’abordage  de  quelques  virages. Voir : http://cra.ovh/photos/wppaspec/oc1/cv0/ab49

 

Le  vieux monsieur peint sur le mur  de la maison en face  de la mairie  de Saint Cirgue  rit  encore de nos  allures et essoufflements  , derrière ses moustaches  et  sa  longue canne-bâton. Le poilu sculpté , longtemps présent  sur le monument aux morts, n’est plus  là pour en faire  de même. Il s’en serait acquitté, j’en suis certain.

Au menu, toujours  de cette  rando mais cette  fois ci  au sens propre,  notre  CRA propose d’abord un ravitaillement  Saucisse grillée -Gaillac Mas  de Pignou  (  ou  eau  et jus  de pomme pour les petites  natures)  au bout  de 35 kilomètres de  vélo depuis  la maison de quartier  de la Renaudié  .En salle  des fêtes  de Sérénac . Comme  quoi les  salles  communales rurales ont  bien leur utilité.

Hommage  aussi aux Tamalous , incomparables maîtres grilladins   de  nos  agapes  matinales. Y’a pas  que le vélo ( de plus  en plus  électrique)  dans  la  vie d’un vrai  cyclo tamalou,  y’a  aussi l’art de la  grillade façon Jean Paul et le plaisir partagé de s’en régaler avec tous.

On est donc  nombreux à rester plus que  de  raison à  ce premier ravitaillement.« Le temps de  faire  ripaille », m’explique   joyeusement Alain , verre à la  main . Il sera largement  imité  et quelques photos espiègles en témoigneront certainement bientôt  sur le  site  du  club. http://cra.ovh/photos/wppaspec/oc1/cv0/ab49 .A  moins  que  Christian  n’ait  déjà immortalisé  les  choses  sur  ses  vidéos  du Studio  de Rudel.(cliquer sur : http://cra.ovh/author/m-buffiere/). Il se murmure même que cette   consommation bachique  matinale  a légèrement handicapé  celle ,plus  assise, de la mi journée.

Et oui. Après  l’achèvement   méritoire d’un des   itinéraires A, B, C , les  cyclos volontaires  ont  droit à un déjeuner toujours  en salle  des  fêtes  de Sérénac, confectionné  par Lionel, le  traiteur-restaurateur- tenancier  du  commerce multi activités  du  village.  Re et oui, le CRA  sait  faire  appel aux talents  locaux. Et  il a  bien raison  car  le  résultat  nous  a satisfait. Merci à lui  et à  sa maman, autre cheville  ouvrière de l’entreprise  familiale.

Le  service  assuré  par une  escouade  de bénévoles  du  CRA ( quand se mettront ils  donc   à  table , me suis-je  demandé. )  rend  notre déjeuner  très  confortable. Je me  souviens  notamment  de la prestation de  mon  surprenant   serveur  en riz accompagnant   le  sauté  de  veau/ gratin de pommes  de  terre . Homme  de  discrétion et  d’efficacité dans  ses missions les plus  diverses!

En salle, plus personne  ne  porte  de  casque et toutes  ces têtes  nues  redonnent   aux  tablées déjà colorées  par les maillots un  petit aspect  inhabituel et touchant. Tous ces grands  garçons  habillés  en  cuissard court , souvent plus ou moins en déficit capillaire  hormis Doc Françis , partagent  un vrai moment  de  complicité. Eux et  les quelques convives  femmes présentes sont  radieux. Belle  atmosphère ! Dommage  que Robert  des Bordes et Didier, le Duc de Chevreuse dont  c’est aujourd’hui l’anniversaire, ne  soient pas des nôtres.

On discute à tout  va, on salue des  complices d’autres tables .Tout reste  très  cool. Jean Marc de la Madeleine  a  définitivement  délaissé  son coupe  vent  pour  son superbe maillot  commémoratif du Tourmalet. Cap’ Taine Claude m’annonce   115 attablés  et 225 participants avec ou sans  vélo . «  C’est  bien. On a en plus enregistré pas mal d’inscriptions  individuelles ce  matin. Une  bonne  vingtaine. Autant de futurs  adhérents  potentiels. Des clubs  sont  aussi venus, comme Gaillac, Castres, Graulhet, Lou Capial, Carmaux ,Lavaur, Saint Orens, l’Union et d’autres. La  communication   envers la presse a  bien marché ! Le renvoi sur le  site internet  aussi .»Le lendemain, un mail présidentiel relativement tardif  ( 6H37, Bernard se serait  il octroyé  un repos  compensateur ?) confirmera ces bons  résultats.

A table, les  conversations  vont  bon train.  « Le Sporting Albigeois, c’est  foutu, on descend  en Fédérale. Remarque … songent à haute  voix Alain  et Jacky …. Les  vélos  électriques sont  en  train  de percer. Guylaine vient  d’en acquérir  un. Et pas  n’importe  lequel ;un VAE  du Cannet  en Roussillon !, me  confie  le  plus  proche  de  ses proches …Le  vieux Cantal, j’aime  bien  mais  je  préfère  le Salers, m’assure un autre Alain , à  l’heure  du  fromage …La marche  nordique   m’apporte  beaucoup nous   dit  Yveline , fidèle  accompagnatrice de   notre  expert Sécurité de  la Semaine  Fédérale et organisateur du prochain périple  cantalou ……Et Macron, que  va  t’il  faire ,interroge une  ex-professionnelle  de la  santé alors que  je  lui  parle de  futiles  détails d’intronisation présidentielle. …Super  la  signalétique  tout  au long du parcours  me  dit un cyclo  de Castres…

Notre petit  groupe  de sept complices  a vraiment  bien  fonctionné  me dit  Christian  si heureux de retrouver de plus  en plus  de  sensations à  vélo…Ma kiné va être contente, me  raconte  Marie First Lady, je l’ai écoutée et me suis privée  des parcours ABC  à  côtes  mais ça me  fera  quand même  60  kilomètres.  … Lucette m’invite à  regarder  les retransmissions télévisées  du  Giro « les paysages y  sont  aussi superbement  mis  en valeur » François me parle  du  quarantième  anniversaire  du CRA  en 2018. «  Va  falloir  trouver  une  belle  idée  de  grande  sortie  pour  marquer  le  coup ! »Marie me demande  des nouvelles  d’une  certaine Andrée ayant momentanément quitté  le domicile  conjugal albigeois pour des retrouvailles  tunisoises intergénérationnelles  …aux Etats Unis. Je  lui  confirme  qu’elle  a  bien acheté un billet aller-retour sur le  compte-joint.

Il est  temps  d’envisager  le  retour  sur Albi. Ceci prend plus ou moins  de  minutes  selon les motivations. Octavio  se fait  entendre en rappelant  à  un de  ses  complices  qu’il ne l’a  pas  forcément attendu  , ce matin, lors  d’une  des  difficultés  du parcours. Brigitte J entreprend de se badigeonner  d’une  crème  solaire protectrice. José appréhende  quelques  crampinettes et se  déclare partisan du plus  court  chemin jusqu’à Albi, ce  qui, en fait, ne le  dissuadera pas finalement de continuer  par Longouyrou  avec notre  groupe.

Pot  de l’amitié à la maison de quartier  de la Renaudié. Grand Saint Bernard n’a pas sorti  de  costume présidentiel pour officier  à  la  table  de  réconfort. Il distribue  verres d’eau  et  tranches  de  gâteau incognito. Et  ca, on apprécie. Rien ne laisse  supposer, non plus, qu’il a  accompli la  veille  deux cent kilomètres  au titre  d’un brevet fédéral.

Dehors, avant  de  remonter  sur  le  vélo pour  rentrer chez moi, je  salue  et  discute  avec  un cyclo  solitaire prêt à repartir. Spontanément, il  me  dit « Franchement  quel régal, cette radieuse  journée ! »

Tout  est  dit  et, en attendant d’imaginer une  suite, allez, amicalement et vive  le  vélo !

Michel DOUMERC ( 15 mai 2017) .