L‘ Assemblée Générale

      Commentaires fermés sur L‘ Assemblée Générale

Avant même de pénétrer dans les salles de l’ OMEPS , nous entendons dans le couloir le bruit débridé de nombreux caquetages.C‘est bon signe. Y‘ a du monde.
Bon d’accord,faut relativiser, on se comptera finalement moins nombreux que lors des grandes millésimes. Environ 120 ou 130 présents sur 275, ce qui, dans l‘absolu, est formidable, par rapport à beaucoup d’autres associations, mais doit tenir compte de nombreuses raisons d’absence liées, ou pas, à l’ actualité sanitaire et ses contraintes jugées par certains inacceptables.
Pour rentrer,il faut d’abord montrer patte blanche en attestant de sa présence au cas où un cluster apparaîtrait facheusement le lendemain. C‘ est aussi l’opportunité d’apporter ses documents de prise ou reprise de licence et d’adhésion au CRA . Deux éminents cyclos, Saint Jacques Y et Saint Yvan F et leurs apôtres s’y consacrent, tel un sacerdoce sous la bienveillance virtuelle de la Madone de Ghisallo. Chapeau bas.
L ‘Assemblée Générale s’est déroulée, comme une lettre à la Poste, du temps où la Poste acheminait rapidement, équitablement et sereinement tous les courriers.
Le Président, en forme et audible en milieu et fond de salle grâce, cette année, à une sono efficace, a déroulé tranquillement ses rapports d’activité et moral. Les documents seront mis en ligne sur la page d’accueil du site internet .
Confinement oblige, 2021 ne restera pas dans les mémoires, hormis l’ensemble de l‘ œuvre d’un certain Pascal, créateur et accompagnateur de tant de sorties hebdomadaires, longues et décalées.J ‘en retiens aussi le rôle des capitaines de route, le choix de la Milliassolle comme point de rv, le séjour en Espagne d’une soixantaine d’entre nous efficacement préparé par Gérard G, le circuit des Bastides et le récent goûter partagé à Condomine. Le toilettage du site internet,le recours de plus en plus fréquent (mais pas unanime) aux applications mobiles type Whats’App et Strava, l’actualisation et la simplification des démarches concernant les licences entrepris ardemment par Jacques C et Yvan F. Et, bien sûr, nos 13 octogénaires, notre moyenne d’age de presque 68 ans, l’ essor des vélos à assistance électrique.Jacques P, Claude L et Raymond S ont aussi été ovationnés pour leurs services rendus depuis de longue années.
Bernard T,notre trésorier, a posément exposé son rapport financier et son budget prévisionnel en léger déficit. Tout a été voté à l’unanimité. Faut dire que le coussin de trésorerie est si consistant!!! J ‘entends d’ailleurs , de-ci de-là, quelques réflexions: faudra bien en faire quelque chose d’intelligent un jour! Bernard cite une piste évoquée , semble t’il, entre lui et des élus locaux : une éventuelle Maison du Vélo. Y‘ aura t’il d’autres suggestions? A voir et espérer, d’autant plus que la Mairie continue de renouveler sa subvention annuelle.

Le parler vrai de Mireille
L‘AG a quand même connu quelques moments forts annexes et Mireille M est l‘instigatrice de deux d’entre eux.
Sa première intervention appelant au renforcement des membres de l‘ équipe d’animation du CRA a été écoutée avec attention tant son intonation révélait sincérité et vérité. Des mains nouvelles ne se sont pas , pour autant, levées.
Sa seconde intervention restera encore plus dans les mémoires. Il se passait quelque chose! Le silence de l ‘assistance en atteste.
Alliant détermination et volontarisme, déception et espoir, autorité et pédagogie, Mireille a calmement et concrètement exposé ce qu’a signifié en 2021 sa prise en charge, avec Maryse, de l ‘ensemble des étapes menant à l‘approvisionnement des membres en nouvelles tenues facturées à prix coûtant. Comme un parcours du combattant semé d’embuches dues,parfois,au défaut d’écoute et de réaction de quelques intéressés. Et d’être encore plus précise …
A travers ses propos, et d’autres appelant, un peu plus tard, au partage volontaire des initiatives de communication entre membres de tous les groupes , on a, plus que jamais, ressenti combien la vie associative, celle du CRA comme les autres, ne pouvait se satisfaire de son état actuel: un écart croissant entre un noyau restreint de bénévoles et le reste des troupes. Comme une tendance à la consommation individuelle d’un plaisir collectif dont le socle réunit encore (mais pour combien de temps?) les derniers des Mohicans.
Avant le buffet (zéro reste) magistralement organisé par Robert M et ses aides et le rangement des chaises permettant aux convives de se déplacer, verre et verrine à la main, le thème de la sécurité ( voirie, feux arrière) a été évoqué avec Bruno Lalheugue,adjoint au maire en charge de l ‘urbanisme. Et puis la convivialité a tenu toute sa place! Pour le plaisir de tous.

Michel DOUMERC