OCTAVE, le fossé  de Cornebouc et le chef-policier  de Gaillac

      Commentaires fermés sur OCTAVE, le fossé  de Cornebouc et le chef-policier  de Gaillac

Voici le récit d’une  sortie et d’une  chute assez particulière au dénouement heureux ! C ‘est aussi une preuve  concrète de l ‘avantage de rouler à plusieurs….

 Après six mois d’inactivité, Octave rejoint le groupe 4  du CRA. Souriant et déterminé.

On a  alors vite retrouvé la gouaille délicate de l‘ ancien rugbyman carmausin de Villemur, Gaillac et Castres, de l’ ex-judoca de haut niveau et du vrai pédagogue de la Jeunesse et des Sports.

Sa manière  de parler avec gourmandise, de se délecter lui même de chaque mot prononcé tout en pédalant nous emplit d’optimisme.

Début de parcours sympa entre Albi et Gaillac jusqu’ au champêtre chemin de Cornebouc. Et là, en pleine ligne droite,un ressaut, vraisemblablement dû à une racine provoque la chute  d’Octave. Casqué, il tombe  dans le fossé.

Pas de panique.Octave , allongé dans la tranchée, répond parfaitement, ne saigne pas, remercie  son casque, s’excuse et acquiesce aux décisions du groupe d’appeler les pompiers et de ne pas le manipuler nous même.

Police, gendarmerie et pompiers assument parfaitement leur mission et relèvent précautionneusement notre  cyclo.

Et là, scène insolite et immortelle, Octave,assis, s’adresse aussitôt, spontanément et avec bienveillance au chef de la police de Gaillac : « Mais je vous  connais, vous !. Votre père et moi étions voisins à Blaye. Un sacré joueur  de rugby, bon preneur de  balles ! »

« Et oui, je suis le fils Pauziès ! » confie, amusé et rassuré le policier.

Le ton était donné. Nous, on se marrait alors de cette belle  cocasserie. La  conversation aurait pu durer longtemps entre ces deux Carmausins nourris de l’épopée 1972 du titre de champion de France  de deuxième  division mais Octave a été  convié à rejoindre le fourgon des pompiers, direction l ‘hôpital d’Albi.

Il s’en sort avec une côte gauche cassée, quelques contusions et douleurs et doit se retenir de rire trois  semaines.

Octave…ou le rire confiné?Vous y croyez vous? Depuis,  il s’est bien remis.Il  pédale et rigole. Nous aussi avec lui.